Culture

 

Clifford Geertz dit de Max Weber, qu’il voit dans l’homme « un animal suspendu dans des toiles de signification qu’il a lui-même tissées ». Ces toiles sont composées d’un grand nombre de filaments : les principes de la culture.

Chaque culture est un « ensemble complexe incluant les savoirs, les croyances, les arts, la morale, les lois, les coutumes, ainsi que les autres capacités et habitudes acquises par l’Homme en tant que membre d’une société ».

La culture Indienne comme toute autre culture s’approprie chacun de ces éléments que nous allons détailler pour essayer de vous donner un aperçu de cette culture parmi les plus anciennes.

Les Croyances

baul-concert-kolkata-002Les croyances englobent plusieurs dimensions, celle de la religion qui est la plus évidente, mais aussi une philosophie et une superstition (nous ne faisons effectivement pas la différence entre les trois en Inde, nous parlons de « vision du monde »). Il est intéressant de se pencher sur les croyances Indiennes car elles nous permettent de mieux comprendre la structure sociale, ses us et coutumes. En effet les croyances justifient souvent des grands traits de la société.

Ce qu’il faut savoir avant tout c’est que l’Hindouisme n’est pas une religion au même titre que le Christianisme ou le Judaïsme. Le mot « Hindou » est un dérivé Persan du mot Sanskrit « Sindhu » qui désignait la rivière de l’Indus (celle qui traverse aujourd’hui le Pakistan). A la base ce mot désignait les indigènes des territoires autour et en dessous de cette rivière. Lorsque les Anglais sont arrivés, ils ont commencé par s’approprier ce mot en respectant cette signification. Avec le temps la signification a évolué pour définir tous ceux qui ne s’étaient pas convertis à l’Islam. Le terme « hindou » a donc une origine géographique avant de qualifier une foi religieuse. Contrairement aux religions du Livre, l’Hindouisme n’est pas une religion basé sur un texte unique mais sur une construction progressive qui relève davantage d’un mode de vie que d’une religion. Il serait donc plus judicieux de parler de culture hindoue que de religion hindoue.

En partant de ce principe, nous allons commencer par les bases textuelles les plus anciennes de cette culture afin de comprendre la construction sociale qui en découle, pour finir sur les us et coutumes naturellement adoptés par cette population. Gardons bien en tête les parole de Geertz au sujet de la culture, il s’agit en effet d’une toile, il est donc impossible d’isoler chaque composant de la culture. C’est en effet un tissage cohérent.

 

Pour en savoir plus sur les croyances nous vous proposons de lire les articles suivants : Le Dharma,  Les Textes (les traditions orales retranscrites)